Vulnérabilités des bâtiments face à l’incendie de forêt

En France, les impacts potentiels d’un feu de forêt sur les bâtiments sont peu connus des professionnels de la construction. Il a donc été nécessaire de réaliser, en amont du travail d’élaboration technique, un « état de l’art » sur la question.
Le présent document se veut donc être l’état des connaissances à posséder pour comprendre comment le feu de forêt sollicite les bâtiments et quelles sont ses vulnérabilités.

Ce document a été réalisé dans le cadre de l’action « Incendies de forêt et matériaux biosourcés », menée par Envirobat BDM ? en 2015. Cette action a pour objectif de déterminer des modes constructifs et des solutions techniques applicables aux constructions bois et biosourcée pour leur conférer une protection suffisante vis-à-vis de l’aléa feu de forêt. Cette action se base notamment sur les apports d’un atelier technique constitué de professionnels de la construction bois et biosourcée.

De nombreux travaux, français et étrangers, ont été consultés. La plupart sont cités au fur et à mesure et la liste complète est présente en fin de document. Ce document ne se contente pas de résumer les conclusion de ces travaux mais présente également des extraits, des données brutes et des photos. Ceci est fait dans un souci de pédagogie et de clarté. Pour avoir l’appréciation la plus juste possible des situations citées, nous vous conseillons de vous reporter aux documents originaux.

Mots-clés : incendie, feu, feu de forêt, état de l’art, retour d’expérience, Etats-Unis, Australie

L’EnviroBOITE est co-financée par l’Union Européenne.
L’Europe s’engage en Provence-Alpes-Côte d’Azur
& en Auvergne-Rhône-Alpes
avec le Fonds Européen de Développement Régional.
Europe République Française Région PACA Région Auvergne Rhône-Alpes Ademe