Prospects urbains, ombres portées, énergie solaire

Analyse des paramètres permettant de maîtriser l’ensoleillement des espaces urbains et des façades en fonction des orientations.

La phase plan-masse est lourde de conséquences sur la manière dont les façades des bâtiments en projet vont recevoir l’ensoleillement : si l’on n’apporte pas le soin nécessaire à cette phase, on peut ensuite déplorer des orientations défavorables ou des ombres portées intempestives en saison d’hiver.

Par ailleurs, sauf à se limiter à un foncier de type « dent creuse », traiter de ce problème revient à s’intéresser aux ambiances urbaines puisque l’espace de desserte (l’espace en général public de la voirie urbaine) est concerné lui aussi par le choix des orientations de rues et de prospects.

Les paramètres à prendre en compte ici sont :

  • La nature du foncier, et en particulier, la pente du terrain et l’orientation de celle-ci, qui favorisent ou défavorisent les possibilités de récupérer l’énergie solaire en hiver.
  • Le prospect de la rue sous la forme du rapport Hauteur/Largeur, qui commande les ombres portées d’hiver selon l’orientation.
  • Les orientations des façades qui commandent la densité des flux solaires incidents en hiver mais aussi en été.

L’objectif de cet article à télécharger en version pdf est d’aborder ces trois paramètres en faisant appel le plus largement possible aux outils graphiques qui permettent de présenter de manière pédagogique la complexité de phénomènes par nature tri-dimensionnels.

Cet article a été réalisé par Jean-Louis Izard, architecte et enseignant à l’école nationale d’architecture de Marseille

L’EnviroBOITE est co-financée par l’Union Européenne.
L’Europe s’engage en Provence-Alpes-Côte d’Azur
& en Auvergne-Rhône-Alpes
avec le Fonds Européen de Développement Régional.
Europe République Française Région PACA Région Auvergne Rhône-Alpes Ademe