Les indicateurs de l’architecture bioclimatique

Comment mesure-t-on la qualité « bioclimatique » d’un bâtiment avant de l’expérimenter ?

UN PETIT TEST POUR COMMENCER...

Voici trois affirmations que le lecteur que vous êtes doit valider ou invalider :

Q1 : Le niveau moyen de la température intérieure d’un bâtiment en été sans climatisation dépend exclusivement des échanges en régime permanent : VRAI (A) ou FAUX (B) ?

Q2 : En absence de chauffage ou de clim, l’inertie thermique n’a d’influence que sur l’amplitude diurne de la température intérieure : VRAI (A) ou FAUX (B) ?

Q3 : En absence de climatisation en été, la ventilation nocturne et l’augmentation de la »perméabilité solaire » ont des effets similaires sur l’amplitude de la température intérieure : VRAI (A) ou FAUX (B) ?

Vous avez fait votre choix ?

Alors si vous avec répondu « AAA », ou vous avez de la chance, ou bien vous connaissez bien le sujet ; cela ne vous empêche pas de télécharger l’article »indicateurs bioclimatique » ci joint.

Si vous avez répondu ABB, BAB, BBA ou pire, AAB, BAA ou ABA, la lecture de cet article est vivement conseillée.

Si vous avez répondu « BBB », vous avez absolument besoin de lire cet article.

Vous trouverez le corrigé du test en fin de article « indicateurs bioclimatique du bâtiment » à télécharger.

L’article vous explique comment on peut mesurer la qualité « bioclimatique » d’un bâtiment à l’aide d’indicateurs d’état et de performances.

Cet article comprend plusieurs exemples de bâtiments qui se prêtent à cette analyse basée sur les indicateurs.

Alors, bonne lecture !

L’EnviroBOITE est co-financée par l’Union Européenne.
L’Europe s’engage en Provence-Alpes-Côte d’Azur
& en Auvergne-Rhône-Alpes
avec le Fonds Européen de Développement Régional.
Europe République Française Région PACA Région Auvergne Rhône-Alpes Ademe