Les Atlas de paysages Méthode pour l’identification, la caractérisation et la qualification des paysages

Pour mieux les prendre en compte dans les choix d’aménagements et préserver ce capital, il est fondamental de connaître chacun des près de 3 000 paysages qui composent la France.

A cette fin, et pour répondre à l’un des engagements de la Convention européenne du paysage, deux outils ont été développés par le ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie :

  • les Atlas de paysages,
  • les Observatoires photographiques des paysages.

La prise en compte des paysages dans l’aménagement ou la gestion des territoires suppose de connaitre ces paysages : en particulier d’en comprendre les structures, d’en saisir les évolutions et les valeurs associées.

C’est l’objet des Atlas de paysages qui visent à identifier, qualifier et caractériser tous les paysages d’un territoire, qu’ils se rapportent à des parties de territoire urbaines, périurbaines, rurales ou naturelles, des plus remarquables aux plus dégradées.

Mené au niveau d’un département ou d’une région, l’atlas de paysage rend ainsi compte de la singularité de chacun des paysages qui composent ce territoire, de la façon dont il est perçu, a été façonné et évolue, et des enjeux qui y sont associés.

Après vingt ans d’expériences, la méthode pour l’élaboration des atlas de paysages vient d’être actualisée.

L’EnviroBOITE est co-financée par l’Union Européenne.
L’Europe s’engage en Provence-Alpes-Côte d’Azur
& en Auvergne-Rhône-Alpes
avec le Fonds Européen de Développement Régional.
Europe République Française Région PACA Région Auvergne Rhône-Alpes Ademe