La 3e édition du Off du Développement Durable

Depuis 2012, le Off du Développement Durable distingue les initiatives écoresponsables les plus novatrices, tant en architecture qu’en urbanisme. Des projets pionniers mais aussi des démarches audacieuses, des méthodes, des modes de conception ou encore des modes de faire à haute valeur ajoutée sociétale, aucun champ d’investigation n’est exclu. La 3e édition de ces rencontres participatives s’est déroulée le 31 mars 2015, simultanément sur 4 sites, à Paris, Lyon, Marseille et Saint Denis de la Réunion.

500 personnes rassemblées

Quelques 500 personnes - architectes, ingénieurs, programmistes, experts de la conception eco-responsables, maîtres d’ouvrages, journalistes – ont consacré une pleine journée à découvrir les projets, échanger et débattre. Parmi eux, 250 à Paris à la Maison de l’architecture, 120 à Lyon à l’Embarcadère, 65 à Marseille à la faculté Saint Charles, 60 à Saint Denis de la Réunion au CAUE.
La journée a été rythmée par 4 plages de connexion intersites, pendant lesquelles un reporter a présenté un état des lieux des débats sur chacun des sites. Les participants pouvaient poser des questions aux porteurs de projets présents sur les autres sites via une plateforme de SMS.

27 projets pionniers ont été présentés

Parmi la centaine de contributions reçues, 27 projets ont été sélectionnés et répartis par thématique. Afin de les présenter sur les quatre sites simultanément, des films ont été réalisés avec les porteurs de projets. 16 projets remarqués ont été mentionnés. Les équipes des projets se sont réparties sur chaque site pour participer aux débats.

Découvrez les films de présentation sur la chaîne Youtube du OFF du DD.

Quatre ateliers pour débattre du bâtiment de demain

  • Constructeur et citoyen

Atelier sur l’évolution des modes de faire : quelle maîtrise d’ouvrage alternative ? Quelles typologies de logements mieux adaptés ? Quelle participation des habitants autour de leurs logements et des citoyens autour de leurs équipements communaux ?

  • Matières précieuses

Les matériaux renouvelables font leur percée. Le bois pousse à Montreuil sur 2 immeubles sociaux et l’ossature bois atteint R+5 sur l’un d’entre eux. Il assure, sur un collège à Mayotte, un réel confort naturel. A la Roche s/Yon, le chaume enveloppe non seulement les toitures mais aussi les murs. Et partout, les isolants biosourcés prennent leur place. L’économie circulaire est également à l’ordre du jour : à Montreuil, on recycle sur place les déchets d’une cité industrielle verticale. Le bâtiment de demain ne sera pas seulement économe en énergie, il se préoccupera aussi de ne pas gaspiller les ressources.

  • Le retour du paysage

Le paysage, également, est un bien précieux. Il structure la conception d’un équipement technique d’assainissement dans le parc du lycée Gué à Congis s/Thérouanne, d’un bâtiment au bord du lac d’Aiguebelette ou d’un écoquartier à Auxerre. A Montévrain, le paysage se régénère dans le cœur agro-urbain d’un autre écoquartier. Est-ce le signe de la fin d’un urbanisme brutal et traumatisant et de l’émergence, pour demain, d’un urbanisme respectueux du paysage et de son environnement ?

  • Démarches holistiques

En neuf, comme en réhabilitation, nombre de projets sélectionnés témoignent d’une stratégie de conception globale. Des bâtiments, certes très performants en énergie, bioclimatique, ayant largement recours aux matériaux biosourcés, mais qui transcendent ces thèmes, et bien d’autres (y compris sociaux et culturels), dans une démarche holistique. Des logements passifs, pas forcément labellisés, individuels au Havre, collectifs à Gonesse, une réhabilitation sociale et culturelle à Saint Denis de la Réunion. Des tertiaires de toute taille, depuis une vigie de détection de feux de forêts jusqu’à l’Hôtel de la Région Auvergne, en passant par une chapelle réhabilitée à Saint Maurice sous les Cotes, les services techniques de Saint Martin de Crau, le groupe scolaire de Hombourg-Haut, l’Institut de l’Energie Solaire à Chambéry, ou le pôle géo-sciences à Saint Mandé.

Demain, le off sera le in

Depuis septembre 2012, les trois éditions du Off du développement durable ont repéré une centaine de projets pionniers, dont les innovations d’aujourd’hui préfigurent les solutions de demain.

Les organisateurs

L’ICEB, CO2D, Envirobat - BDM, Envirobat Réunion et VAD

Les partenaires

Bourgogne Bâtiment Durable, EK, Ile de France

Voir en ligne

L’EnviroBOITE est co-financée par l’Union Européenne.
L’Europe s’engage en Provence-Alpes-Côte d’Azur
& en Auvergne-Rhône-Alpes
avec le Fonds Européen de Développement Régional.
Europe République Française Région PACA Région Auvergne Rhône-Alpes Ademe