Feu de forêt : synthèse du standard australien AS3959

L’Australie a subit un grand nombre de dommages liés au passage d’incendie de forêt dans les zones bâties. Cette situation a conduit à l’élaboration d’un standard de construction publié en 1991 puis révisé en 1999 et en 2009. Des standards établissant des protocoles d’essais spécifiques au feu de forêt ont également été élaborés.
Aujourd’hui la France cherche à établir les niveaux de performances et les mesures constructives les plus adéquates en zone de PPRIF. Il est très enrichissant d’étudier la réglementation australienne, élaborée grâce à un une longue histoire de recherche scientifique sur le sujet par l’organisme gouvernemental de recherche, le CSIRO.

EnvirobatBDM recherche au travers de son action « Incendies de forêt et matériaux biosourcés », des solutions techniques permettant d’améliorer la protection des bâtiments biosourcés (notamment en bois) de la sollicitation des feux de forêt. L’exemple australien, où la majorité des constructions ont une grande part de bois, s’avère riche en enseignements. C’est la première fois, à notre connaissance, que le monde du bâtiment français étudie ce standard et en rédige une synthèse.

Cette synthèse n’a pas la prétention de livrer le contenu précis et exhaustif du standard (seule la lecture du texte original le permet), mais a pour but de dégager les informations essentielles et d’en tirer des concepts et des questionnements nécessaires. Le présent travail n’a pas non plus été vérifié par les autorités australiennes en charge de la question, son contenu reste donc critiquable.

Mots-clés : feu, feu de forêt, incendie, Australie, PPRIF

L’EnviroBOITE est co-financée par l’Union Européenne.
L’Europe s’engage en Provence-Alpes-Côte d’Azur
& en Auvergne-Rhône-Alpes
avec le Fonds Européen de Développement Régional.
Europe République Française Région PACA Région Auvergne Rhône-Alpes Ademe