Comment construire un bâtiment bioclimatique pour que son comportement passif soit adapté au climat méditerranéen à l’horizon 2050-2100 ?

Thèse de Lionel Mallet, en Mastère spécialisé Construction et habitat durables

Lionel Mallet, chargé de mission Bâtiments passifs en Méditerranée au sein de l’équipe d’EnvirobatBDM, a réalisé une thèse professionnelle dans le cadre du cursus Mastère spécialisé Construction et habitat durables de l’Ecole nationale supérieure des arts et métiers d’Aix-en-Provence.

Intitulée « Comment construire un bâtiment bioclimatique pour que son comportement passif soit adapté au climat méditerranéen à l’horizon 2050-2100 ? », cette thèse est une étude comparative du comportement de différents modes constructifs appliqués au projet de l’école Steiner de Sorgues (84), un bâtiment labellisé BDM ? Or dans sa phase conception.

Résumé : Toute maîtrise d’œuvre concevant aujourd’hui un bâtiment durable doit forcément se poser la question des modes constructifs et matériaux à choisir pour que le confort des occupants soit assuré pendant toute durée de vie du bâtiment, dans un contexte de réchauffement climatique global. Sur une base de 30 ans, celle-ci s’étend jusqu’à l’horizon 2050, mais elle pourrait aller jusqu’à 2100 pour les constructions les plus durables. Cette question est encore plus pertinente pour une construction passive où les systèmes techniques sont au réduit au maximum. Cette étude a pour vocation de donner des pistes de solutions en réponse à cette question.

L’EnviroBOITE est co-financée par l’Union Européenne.
L’Europe s’engage en Provence-Alpes-Côte d’Azur
& en Auvergne-Rhône-Alpes
avec le Fonds Européen de Développement Régional.
Europe République Française Région PACA Région Auvergne Rhône-Alpes Ademe